Enveloppe

Particulièrement étanche aux courants d’air

Pont thermique

Garanties sans pont thermique

Isolation renforcée

faite de copeaux de bois filtrés

Châssis de fenêtre

Double ou triple vitrage selon commande

Ecologique

Bilan écologique très avantageux

Ventilation

Grand confort avec récupération de chaleur

Principes de construction

Un système sans clou, ni vis, ni colle, comme un jeu intuitif et logique

innovation

Le concept de la brique en bois permet une homogénéité des murs, simplement du bois sans autre matériaux. Le parement intérieur en bois massif donne une bonne inertie et régule l’hygrométrie de la maison. Le parement extérieur en bois massif, aussi, absorbe en été les chocs thermiques et évite une surchauffe intérieure. La fibre de bois qui vient en remplissage assure l’isolation thermique de l’ensemble. Le système de ce mur est un compromis entre la maison en madrier type « Finlandais Norvégien Canadien» et la maison à ossature bois.

Mur en briques bois brikawood

Afin de rester dans le cadre de la maison bio sourcée et toujours pour garder une homogénéité dans les matériaux, il est souhaitable d’avoir la structure et l’isolant du plancher bas en bois. Celui-ci sera posé sur un système de plots avec ancrage dans le sol. (Pieux ou Pilotis)

Quant à la toiture elle sera elle aussi en bois avec un ensemble de fermettes ou traditionnelle sur lesquelles on peut mettre une couverture en tuiles ou en bac acier isolé. Le plafond peut être aussi en lambris bois fixé sous les fermettes, sur lequel disposera une couche de fibre de bois qui fera entre 30 et 40 cm d’épaisseur.

Le système de chauffage, rafraîchissement et ventilation sera assuré par une VMC double flux performante (rendement 85 %) qui pourra être couplée à un puits canadien pour des apports supplémentaires de calories. Cette VMC aura un double intérêt, celui de ventiler la maison, mais aussi de maintenir une température constante grâce à la récupération des calories de la maison produite par les appareils ménagers et les occupants. En outre l’inertie obtenue par les panneaux intérieurs en bois massifs va permettre de stocker et restituer la chaleur produite en hiver ou la fraicheur en été. Éventuellement pour les périodes de grand froid on peut installer un poêle à granulés qui est très économe en énergie.

L’ensemble de ces critères permet de dire que ce système constructif rentre dans le cadre du nouveau label mis en place par l’État (Label E+C-), plus d’économie d’énergie et moins de carbone. Ce label préfigure la nouvelle norme 2020.

Critères de performances

Pour assurer le confort autant l’été que l’hiver, la maison passive Brikawood a été conçue pour éviter les déperditions non-contrôlées (dites « parasites »), notamment d’air chaud. À ce titre, son étanchéité à l’air est primordiale. La maison passive Brikawood n’aime pas non plus les ponts thermiques ; ces endroits du bâti où la chaleur s’échappe plus vite… et inutilement. Ils sont généralement dus à un assemblage non-étanche à l’air des éléments porteurs de l’édifice. La maison passive Brikawood à réduit ces zones de déperdition de manière drastique.

Techniquement, un Bâtiment Brikawood, c’est : une isolation renforcée, des fenêtres dites « chaudes », une ventilation avec récupération de chaleur, l’étanchéité à l’air, la suppression des ponts thermiques, l’optimisation des apports solaires gratuits, ainsi que l’utilisation d’appareils peu gourmands en énergie. Financièrement, la maison Brikawood est le meilleur compromis de construction entre coût global d’exploitation et investissement.

Quatre critères ont permis de déterminer si un bâtiment brikawood pouvait obtenir la labellisation « Bâtiment Passif » :

  • Besoins en chauffage < 15 kWh/(m².a) ou puissance de chauffe < 10 W/m²
  • Besoins en énergie primaire totale (électroménager inclus) < 120 kWh/(m².a)
  • Étanchéité de l’enveloppe : n50 ≤ 0,6 h-1
  • Moins de 10 % d’heures de surchauffe annuelles (>25°C)

Les critères de confort doivent être respectés dans toutes les pièces d’habitation, aussi bien l’hiver que l’été.

  • La valeur U (coefficient de déperdition thermique) doit être inférieure à 0,15W/(m²K) pour les cloisons opaques ;Lambris double épaisseur avec laine de bois
  • La valeur U des fenêtres et autres parois translucides doit être inférieure à 0,8 W/(m²K)

Les parois translucides (fenêtres, ect.) avec une orientation ouest ou est (±50°) tout comme celles ayant une inclinaison inférieure à 75° (par rapport à l’horizontale) ne doivent pas représenter plus de 15 % de la surface habitable. Sinon, elles doivent être équipées d’une protection solaire temporaire (volet, rideau) ayant un facteur de protection de 75 %. Pour les fenêtres orientées au sud, la limite est fixée à 25 % de la surface utile.

  • La température de l’air à l’entrée des pièces ne doit pas descendre au-dessous de 17°C ;
  • Une circulation d’air uniforme dans toutes les pièces doit être observée (efficacité de l’aération) ;
  • La ventilation doit avant tout respecter l’hygiène de l’air (DIN 1946) ;
  • Le bruit causé de la ventilation doit être très faible (inférieur à 25bDa) ;

L’énergie primaire nécessaire pour toutes les activités du foyer (chauffage, ECS, électricité du foyer) ne doit pas dépasser les 120 kWh/(m²a).

  • Bonne protection contre la chaleur et compacité : enveloppe extérieure U strictement inférieure à 0,15 W/(m²K) ;
  • Orientation sud sans pont thermique et absence d’ombre : utilisation du solaire passif ;
  • Vitrage ultra-performant et châssis de fenêtre : UW strictement inférieur à 0,8 W/(m²K) facteur g aux alentours de 50 % ;
  • Étanchéité à l’air : n50 strictement inférieur à 0,6 h-1 ;
  • Récupération de la chaleur de l’air sortant : taux de récupération strictement supérieur à 75 % ;
  • Appareils ménagers économes en énergie : appareillage hautement efficace (classe énergétique type A) ;
  • Réchauffage passif de l’air : optionnel : géothermie, température de l’air en hiver supérieure à 5°C.
  • Consommation totale d’énergie primaire (c’est-à-dire le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les appareils électriques) inférieure à 100 kWh par m2 et par an ;
  • Production d’énergie renouvelable couvrant les besoins énergétiques de la maison (bilan passif) ou les surpassant (bilan positif). Pour une maison construite avec le système BRIKAWOOD

L’énergie produite grâce à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, d’un poêle à bois ou de ballons thermodynamiques est consommée pour pallier les besoins de la maison, ou réinjectée dans le réseau local ou national d’énergie en cas de surplus.

Nous n’employons pas le bois de façon traditionnelle. Nous l’employons en cherchant des éléments industrialisables, qui façonnent le bois non pas comme le faisaient autrefois les charpentiers, mais grâce aux outils d’aujourd’hui.

Découvrez nos kits et modèles

Notre bureau d'étude vous propose un choix de maisons passives prêtes à assembler

Ces modèles sont spécialement conçus pour tirer le maximum du concept Brikawood

Nos maisons